Accueil » A la découverte de » Déconnexion et intégration

Déconnexion et intégration

 A l’image des scolaires, Sailors & Races fait sa rentrée cette semaine. Après un printemps et un début d’été très chargés en courses Class40 et Classe Mini, il a été indispensable de couper quelques jours, pour la rédaction. Un régime déconnexion totale : sans portail ni réseaux sociaux ! Pendant ce temps, s’est courue la dernière course au large des Minis en Méditérannée, le Grand 8, avec 10 participants, remporté en Proto Solo par Jeffrey MacFarlane (n°759). Nous reviendrons dessus à l’occasion d’une grande rétrospective sur la saison 2013, pour toutes les courses qui n’ont pas bénéficié d’articles sur le Portail mais plutôt d’un traitement en temps réel : via Twitter et Facebook.

Le mur des publications de la page Facebook de Sailors & Races. La majorité des articles sont ensuite intégrés sur www.sailorsandraces.fr pour la partie brèves.
Le mur des publications de la page Facebook de Sailors & Races. La majorité des articles sont ensuite intégrés sur www.sailorsandraces.fr pour la partie brèves.

Grâce à un fort soutien indéfectible de l’ombre, Sailors & Races s’est enrichi d’une nouvelle rubrique « Brèves Sailors & Races ». Si vous avez eu l’occasion d’aller la visiter, vous avez remarqué qu’il s’agit des « statuts » de la page Facebook de la rédaction, qui sont repris intégralement, en conservant les liens mentionnés et l’image, en vignette.

La première raison d’être de ce site est de vous proposer de l’information concernant les Class40 et les Minis 6.50. Mais ce projet traduit aussi la volonté d’utiliser les réseaux sociaux dans la production journalistique. Parce qu’une partie de l’information existe déjà sur ces plates-formes, mais aussi parce qu’ils adressent des publics et tempos différents. Bien entendu le portail Sailors & Races doit être le réceptacle de toute cette information, qui, de par la nature même des réseaux sociaux, s’efface d’une manière plus au moins rapide des écrans devenant par la suite souvent très difficile à retrouver. Sur cette première partie de la saison, nous avons donc beaucoup travaillé sur le type de production via les réseaux sociaux et comment l’intégrer ensuite dans le portail. Pour ce qui est de Facebook, grâce à la catégorie « Brèves Sailors & Races », les petits articles produits sont même indexés par mots clés.

Twitter permet de traiter rapidement et d’une manière très factuelle toute l’actualité des Class40 et des Minis 6.50. Pour retrouver le fil de Sailors & Races, c’est sur la page d’accueil. D’autres choses sont possibles et seront mises en place dès cet automne.

Facebook est utilisé pour publier les petites actualités, avec une mise en contexte, des photos et des vidéos. Pour le journaliste, c’est l’obligation de la rédaction d’une traite : on ne peut pas modifier le texte d’un statut. S’il y a erreur, il faut vraiment tout effacer, et recommencer avec un nouveau statut. Cela demande rigueur et rapidité. Par contre, il permet de se dédouaner de la mise en page et donc allège le travail. La publication sur le site n’est pas immédiate et demande une intervention de la rédaction pour rajouter un titre, et compléter les mots clés. C’est forcément le point d’entrée pour partager de l’information publiée sur Facebook mais aussi très pratique pour faire les points complets après les mises à jour de cartographie en course.

Avant les transat, nous allons poursuivre le travail sur ce volet en explorant le type d’article de fond que l’on peut produire grâce aux informations publiées sur les réseaux sociaux, par Sailors & Races mais aussi par les skippers, les Teams, les chantiers navals, les organisateurs de courses et les classes.

A partir de début octobre, et l’ouverture du village de la Mini Transat, c’est une grosse phase de suivi de course qui recommence. Avec dès novembre, les deux transatlantiques à couvrir en parallèle. Etant dans des configurations très différentes voire opposées (absence de communication avec la terre pour les Ministes qui seront en solitaire et sans outils informatiques embarqués, par contre des vacations radio, l’envoi de textes, photos voire vidéos pour les Class40 qui s’élanceront en double), la couverture sera forcément très différente. Et nous espérons pouvoir vous proposer beaucoup de contenu original. Le temps est souvent notre pire ennemi d’où l’importance d’avoir bien valider l’usage de chaque réseau social et la reprise de l’information publiée sur le site.

Merci encore de l’intérêt que vous portez à ce laboratoire-portail multimédia d’information.

A propos de Carole Astier

Présentation Carole Astier Le journalisme est une vraie vocation. Influencée par un grand-père qui rêvait être journaliste, j'ai pris la tangente dès qu'elle s'est présentée lors de mes études en biologie. Une simple affiche « L'ESJ Lille recrute : devenez Journaliste Scientifique ». Le bac +4 indispensable en poche, c'est à l'ESJ Lille et à l'USTL que j'apprends ce métier. Promotion JS7 (Journaliste et Scientifique) alias Promotion ESJ 74 (sortie juin 2000). Pour les stages lors de la scolarité pas de surprise : l'agence aixoise de La Provence, la ville du Cour Mirabeau où j'ai usé mes fonds de culotte en secondaire, et France Football, car déjà mon attrait pour le journalisme sportif avait été perçu par les encadrants de la formation. Le bouclage du numéro parution le vendredi, le soir de la reprise de Ronaldo (le Brésilien) et de la victoire surprise de Calais sur Bordeaux en demie-finale de la Coupe de France 2000 reste encore mon plus beau souvenir de bouclage. Pour obtenir ma première carte de presse, je travaille dans une toute petite rédaction de la presse informatique professionnelle verticale (SI assurance et SI secteur santé). L'opportunité de toucher à tous les types rédactionnels, d'assez rapidement prendre en main la réalisation de grands dossiers. Je participe aussi à la naissance de deux nouveaux magazines au sein de la rédaction, abordant l'aspect maquette, charte graphique, et tout l'aspect de la chaîne graphique. Puis je dégote des piges, pour un journal orienté « plateaux techniques », qui permet de sortir du champs du seul système d'information, et de parler de plus en plus de la pratique médicale. Expérience très enrichissante de la création d'une lettre d'information pour une association de médecins spécialistes. Puis la présence au départ d'une course de Class40 : la Solidaire du Chocolat, des rencontres avec les skippers assez faciles, l'absence d'articles sur le sujet, me font tenter un blog. Après une tentative personnelle sur twitter dès 2009, je décide d'y revenir avec une visée uniquement professionnelle, et je découvre le plaisir de faire du direct avec le Live Tweet, et l'un des meilleurs moyens pour se faire son réseau à distance quand on n'a pas la chance d'habiter près de la mer et de ne pas être du sérail. Le blog est plutôt gagnant : des visites, de la matière, et des bons retour côté skippers. Alors mûrit la volonté de faire plus... et ça devient Sailors & Races. Quel est le comble du journaliste de terrain ? Malgré la grande curiosité, être très intimidé face aux personnes inconnues avec qui il n'a pas convenu de rendez-vous au préalable, mais être capable de se lancer dans un projet de portail multimedia en solo, en chargeant la barque en ajoutant une autre catégorie de voilier, mais il était impossible de passer à côté de la Mini Transat 2013. Malgré quelques expériences de navigation adolescente, je revendique la posture du non-pratiquant. Comme j'ai couvert les systèmes d'information en étant juste une utilisatrice un peu éclairée, comme j'ai traité d'une chirurgie très pointue en ayant que mon bagage de maitrise de biochimie option nutrition pour principale base, je découvre les différents aspects de la navigation au fur et à mesure. Peut-être le meilleur moyen de savoir rester à distance pour garder le grand public comme l'une des cibles. Aucune arrogance vis à vis des confrères et autres titres en pensant faire mieux, mais juste l'idée qu'il y a de la place pour quelque chose de différent. Et avoir le luxe de pouvoir prendre le temps de mettre les choses en place, en suivant mon projet initial.

Check Also

Vue en contre plongée sur le ponton des Class40 au bassin Paul Vatine, jour d'ouverture du village départ de la Transat Jacques Vabre, manque encore les 2 voiliers du Team Concise. © Jean-Marie Liot - Transat Jacques Vabre 2015

Fin de l’ambiance brésilienne au Havre

Pendant dix jours Le Havre a respiré café et vibré au rythme de la samba ...