Accueil » Actualités courses » Aymeric Belloir vainqueur sans conteste

Aymeric Belloir vainqueur sans conteste

Le skipper du Nacira n°810 Tout le monde chante contre le cancer signe une victoire faisant figure de leçon magistrale au reste de la flotte des Séries. Aymeric Belloir s’est présenté à Pointe-à-Pitre ce mercredi 4 décembre avec plus de 250 milles d’avance sur son plus proche poursuivant, Justine Mettraux.

Aymeric Belloir sur son Nacira n°810 Tout le monde chante contre le cancer au moment de passer la ligne d'arrivée de la Mini Transat en vainqueur et sixième du classement toutes catégories confondues. Photo Jacques Vapillon/Mini Transat
Aymeric Belloir sur son Nacira n°810 Tout le monde chante contre le cancer au moment de passer la ligne d’arrivée de la Mini Transat en vainqueur et sixième du classement toutes catégories confondues. Photo Jacques Vapillon/Mini Transat

Phénoménal, claque, indiscutable, sans partage, implaquable, écrasante, catégorique, sublime, magnifique… sont autant de terme qui seront utiliser pour décrire la Mini Transat d’Aymeric Belloir. Ce dernier n’a laissé la tête du classement officiel, publié quatre fois par jour, qu’à trois occasions et cela lors de la première journée de course.

Cette catégorie de la Classe Mini qui nous avait habitué à une indécision presque jusqu’à l’arrivée pendant toute la saison et des match-races continuels parmi les premiers, aura donné une toute autre image sur cette Mini Transat. Malgré l’homogénéité de niveau des skippers et la proximité des bateaux, Aymeric Belloir a réussi à sortir à s’échapper huit jours après le départ. Il a passé en tête des Séries la porte de « Puerto Calero », la marque de passage obligatoire devant Arrecife, le dimanche 17 novembre à 12h30, et en cinquième position toutes catégories confondues. Il comptait alors une demie-heure d’avance sur Simon Koster 819-Go 4 It et près de trois heures sur Justine Metteaux 824-TeamWork, qui naviguent tous deux également sur des Nacira. Après avoir échangé quelques mots par VHF avec l’un de ses amis habitant à Lanzarote, le skipper du Mini n°810 mit cap au sud-ouest pour sortir des Canaries, en passant entre les îles de Gran Canaria et Tenerife. Il y eut encore de la bagarre avec ses poursuivants : au gré des différentes options, Justine Mettraux arriva même à se rapprocher à seulement 2 milles du 810. Le mercredi 20 novembre marque la prise de pouvoir définitive du skipper français où il mît un caramel à ses adversaires, selon l’expression consacrée. Au dernier classement de la veille, il disposait seulement de 12,7 milles d’avance sur son plus proche Série et à 20h00 ce mercredi c’est à 78,2 milles que Simon Koster, alors en deuxième position, est relégué. Comme il arrive régulièrement en voile, les riches deviennent plus riches et le différentiel va régulièrement augmenté. Lors des derniers jours, Justine Mettraux, victime d’un problème technique, dont elle n’a pas voulu préciser la teneur au cargo qui s’est rapproché d’elle à la demande de la direction de course, a encore laissé échapper des milles par dizaine.

Un favori au rendez-vous

Même s’il s’est montré discret en cette saison 2013, Aymeric Belloir faisait partie des favoris au départ de Douarnenez, puis de Sada. Présent en Mini depuis 2010, et naviguant sur son Nacira aux couleurs de Tout le monde chante contre le cancer depuis 2011. Fort de ses victoires sur la Demi-Clé et Transagascogne dès 2011, le skipper confirme déjà en 2012 en remportant le premier Championnat de France développé conjointement par la Fédération Française de Voile et la Classe Mini, qui a pris l’appelation « Promotion Course au large en solitaire Mini 6.50 » en 2013, cela grâce à ses victoires sur la Pornichet Select et Les Sables-Les Açores-Les Sables. En 2013, pour se consacrer plutôt à la partie montage de projet, il a participé seulement aux deux courses en solitaire d’avant saison : la Pornichet Select et le Trophée MAP. Son temps sur la saison 2013, Aymeric Belloir l’a plutôt partager entre le travail au sein de la société Sensation océan, qui propose aux entreprises et particuliers de naviguer sur trois grands voiliers de course au large, et l’entraînement. Comme la grande majorité des favoris, il a choisi de s’attacher l’expertise de Tanguy Leglatin, le coach basé à Lorient. L’expérience accumulée par le skipper pendant trois saisons en Figaro dont trois Solitaires et une transat AG2R, ne doit pas être étrangère non plus à sa performance.

Nacira en gagnant

En franchissant la ligne à 18h57min27s ce mercredi 4 décembre 2013, Aymeric Belloir signe aussi la première en Mini Transat pour le Nacira. Après participation dans la catégorie Proto, avant l’homologation, le modèle développé par Corentin Douguet, le cabinet Nacira Design et Fr Nautisme s’était aligné en Série en 2011 décrochant une neuvième place avec Fabrice Sorin. Le modèle avait pas mal séduit les nouveaux arrivants sur la Classe Mini, dont Justine Mettraux, Simon Koster, Damien Cloarec et Eric Cochet. Actuellement il y a 17 exemplaires immatriculés par la Classe Mini. Les difficultés du chantier naval FR Nautisme a bien fait tourné la machine « radio ponton » et en particulier lors du village départ de la Mini Transat à Douarnenez. La plus « folle » étant que le chantier Structures qui prépare le Pogo3, aurait racheté les moules pour les détruire et donc s’assurer un avenir plus rose. Erwan Tymen, responsable du bureau d’études du chantier Pogo-Structures, a répondu à Sailors & Races que cette rumeur était peut-être partie d’une boutade qu’il avait lui-même faite au chantier mais qu’il n’en n’était pas question. Quelques semaines plus tard, le blog dédié au Nacira indiquait que la production du Nacira allait pouvoir prochainement reprendre. Dans le cadre de cette relance, la victoire d’Aymeric Belloir est forcément une bonne nouvelle. Surtout qu’elle devrait s’accompagner d’un triplé sur le podium : Justine Mettraux et Simon Koster sont en deuxième et troisième positions avec des avances confortables sur leurs poursuivants. Les deux Suisses sont respectivement à 253 et 330 milles ce mercredi soir.

Première arrivée en pleine journée sur cette Mini Transat, cela va permettre à Aymeric Belloir de profiter d’un accueil différent des premiers Protos, et notamment d’avoir été accompagné par des très jeunes en Optimist. Cette sublime performance s’accompagne aussi d’une place de sixième au classement scratch. Il pourra doublement remercier le guérisseur espagnol qui l’a efficacement soigner de sa tendinite au poignet juste avant le départ de Sada.

Aymeric Belloir à son arrivée à Pointe-à-Pitre fête sa victoire en catégorie Série sur la Mini Transat 2013.
Aymeric Belloir à son arrivée à Pointe-à-Pitre fête sa victoire en catégorie Série sur la Mini Transat 2013. Photo Jacques Vapillon/Mini Transat

A propos de Carole Astier

Présentation Carole Astier Le journalisme est une vraie vocation. Influencée par un grand-père qui rêvait être journaliste, j'ai pris la tangente dès qu'elle s'est présentée lors de mes études en biologie. Une simple affiche « L'ESJ Lille recrute : devenez Journaliste Scientifique ». Le bac +4 indispensable en poche, c'est à l'ESJ Lille et à l'USTL que j'apprends ce métier. Promotion JS7 (Journaliste et Scientifique) alias Promotion ESJ 74 (sortie juin 2000). Pour les stages lors de la scolarité pas de surprise : l'agence aixoise de La Provence, la ville du Cour Mirabeau où j'ai usé mes fonds de culotte en secondaire, et France Football, car déjà mon attrait pour le journalisme sportif avait été perçu par les encadrants de la formation. Le bouclage du numéro parution le vendredi, le soir de la reprise de Ronaldo (le Brésilien) et de la victoire surprise de Calais sur Bordeaux en demie-finale de la Coupe de France 2000 reste encore mon plus beau souvenir de bouclage. Pour obtenir ma première carte de presse, je travaille dans une toute petite rédaction de la presse informatique professionnelle verticale (SI assurance et SI secteur santé). L'opportunité de toucher à tous les types rédactionnels, d'assez rapidement prendre en main la réalisation de grands dossiers. Je participe aussi à la naissance de deux nouveaux magazines au sein de la rédaction, abordant l'aspect maquette, charte graphique, et tout l'aspect de la chaîne graphique. Puis je dégote des piges, pour un journal orienté « plateaux techniques », qui permet de sortir du champs du seul système d'information, et de parler de plus en plus de la pratique médicale. Expérience très enrichissante de la création d'une lettre d'information pour une association de médecins spécialistes. Puis la présence au départ d'une course de Class40 : la Solidaire du Chocolat, des rencontres avec les skippers assez faciles, l'absence d'articles sur le sujet, me font tenter un blog. Après une tentative personnelle sur twitter dès 2009, je décide d'y revenir avec une visée uniquement professionnelle, et je découvre le plaisir de faire du direct avec le Live Tweet, et l'un des meilleurs moyens pour se faire son réseau à distance quand on n'a pas la chance d'habiter près de la mer et de ne pas être du sérail. Le blog est plutôt gagnant : des visites, de la matière, et des bons retour côté skippers. Alors mûrit la volonté de faire plus... et ça devient Sailors & Races. Quel est le comble du journaliste de terrain ? Malgré la grande curiosité, être très intimidé face aux personnes inconnues avec qui il n'a pas convenu de rendez-vous au préalable, mais être capable de se lancer dans un projet de portail multimedia en solo, en chargeant la barque en ajoutant une autre catégorie de voilier, mais il était impossible de passer à côté de la Mini Transat 2013. Malgré quelques expériences de navigation adolescente, je revendique la posture du non-pratiquant. Comme j'ai couvert les systèmes d'information en étant juste une utilisatrice un peu éclairée, comme j'ai traité d'une chirurgie très pointue en ayant que mon bagage de maitrise de biochimie option nutrition pour principale base, je découvre les différents aspects de la navigation au fur et à mesure. Peut-être le meilleur moyen de savoir rester à distance pour garder le grand public comme l'une des cibles. Aucune arrogance vis à vis des confrères et autres titres en pensant faire mieux, mais juste l'idée qu'il y a de la place pour quelque chose de différent. Et avoir le luxe de pouvoir prendre le temps de mettre les choses en place, en suivant mon projet initial.

Check Also

Michel Sastre 835-Dame Argo remporte la Mini Golfe 2016

La remise des prix qui se déroulera à 16h00 ce dimanche 6 mars 2016 confirmera ...