Accueil » Actualités courses » Creno – Moustache Solidaire, une histoire d’amitié

Creno – Moustache Solidaire, une histoire d’amitié

Malouins et amis d’enfance, bercés par les départs de la Route du Rhum, Thibaut Hector et Morgan Lanay s’élancent tous deux pour leur première transat en course. Les bacchantes sont de rigueur pour les skippers de Creno – Moustache Solidaire en soutien à Movember.

Morgan Launay et Thibault Hector, le duo de Moustache Solidaire au retour de la Guadeloupe après avoir réussi leur qualification pour la Transat Jacques Vabre. Pour le départ du 25 octobre 2015, promis ils arboreront la moustache version Movember. © Stéphane Maillard
Morgan Launay et Thibault Hector, le duo de Moustache Solidaire, au retour de la Guadeloupe après avoir réussi leur qualification pour la Transat Jacques Vabre. Pour le départ du 25 octobre 2015, promis ils arboreront la moustache version Movember. © Stéphane Maillard

Vos enfants sèchent les cours pour naviguer, sachez que ça peut finir en participation sur la Transat Jacques Vabre. C’est ainsi qu’il est possible de résumer en une phrase l’aventure du duo de Creno – Moustache Solidaire (n°98). Difficile de résister à l’appel du large quand on grandit à Saint-Malo. Les serveurs du restaurant de Thibault Hector portent la moustache tous les mois de novembre depuis 2013, en lien avec Movember, l’action de sensibilisation aux maladies masculines, initiée au début des années 2000 en Australie. Vous conjuguer les deux et cela donne un projet en Class40 par deux amis d’enfance, l’un restaurateur et l’autre skipper professionnel.

Le Class40 Creno - Moustache Solidaire (n°98), un Tyker evo 2, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2011 avec Yannick Bestaven et Eric Drouglazet et 11e de la Route du Rhum 2014 avec Valentin Lemarchand. © Stéphane Maillard
Le Class40 Creno – Moustache Solidaire (n°98), un Tyker evo 2, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2011 avec Yannick Bestaven et Eric Drouglazet et 11e de la Route du Rhum 2014 avec Valentin Lemarchand. © Stéphane Maillard

Thibault Hector se serait bien vu faire la Mini Transat vers 20 ans mais l’entrée dans la vie active l’en a empêché. « 15 ans après c’était le moment où jamais de concrétiser ce rêve. Nous avons construit cette histoire à deux, donc j’ai toujours eu l’idée de faire cette course avec lui« , précise le skipper. Plus que quelques jours avant le départ et le skipper peut se satisfaire d’un projet qui se déroule comme prévu avec un budget pratiquement bouclé malgré les surprises, comme l’Iridium qui grille et sa facture de 5000 euros pour son remplacement.

En mois d’un an, le projet a été mené tambour battant. Auparavant, ils avaient tout de même fait leurs « classes » sur le Class40 n°1, le Jumbo40 Shere Kahn3, proposé à la location par Claude Guiguen, le formateur du brevet de skipper de Morgan Launay.  C’est à Pointe à Pitre que la paire a récupéré sa monture actuelle, après la Route du Rhum de Valentin Lemarchand, profitant de cette transat retour en convoyage pour obtenir leur qualification pour la Route du café. « Nous avons passé 21 jours en mer. Il était important de se garantir cette qualification avant le début de la saison, puisque avec mon activité de restaurateur je ne pouvais pas être certain de pouvoir m’aligner au départ des courses« , explique Thibault Hector. Finalement, Moustache Solidaire se présente sur la Normandy Channel Race, sur l’ArMen Race, sur la Cowes – Dinard et sur la Cherbourg Race. « Cela nous a permis de connaître le bateau et d’essayer des choses nouvelles. J’ai beaucoup pris de temps sur le boulot mais en dehors des courses, le temps a été accordé aux sorties partenaires, avec 50 entreprises qui nous suivent en plus de Créno qui est notre sponsor titre. Nous avons tenu à faire naviguer au moins une fois chacune d’entre-elles« , complète-t-il.

Le duo bizuth sur cette Transat Jacques Vabre et dont c’est la première transatlantique en course au large compte bien profiter de cette partie avant course, avec une voilier prêt au départ dès ce mercredi 17h00, jour de la contre-visite du contrôle de sécurité, et ainsi se libérer sur les derniers jours. Dès le début de la semaine, les Malouins ont commencé à jeter un œil sur la météo et se plongeront vraiment dedans à partir de jeudi pour préparer leur navigation.

Avec des ambitions modestes au départ du Havre, où l’objectif premier, mais pas des moindres, reste de rejoindre le Brésil, Thibault Hector aimerait bien être le meilleur des anciens Class40. « Aujourd’hui nous avons moins peur de taper dedans puisque nous savons que le bateau encaisse bien. Nous avons pris confiance, les manœuvres se passent de plus en plus automatiquement et nous nous parlons moins« , souligne le skipper. Morgan Launay lui avoue un seul regret sur le projet « ne pas avoir pu s’entraîner avec les autres et un entraîneur« , en grande partie lié aux contraintes de temps.

Le virus du large ne met pas longtemps à s’attraper et il semble ensuite très compliqué de s’en défaire. Si tout se passe relativement bien sur cette Transat Jacques Vabre, le projet pourrait avoir une suite en 2016. Le retour cargo, à 25 000 euros par Class40 pour cette édition 2015, représente un quart du budget du programme envisagé pour Moustache Solidaire : la RORC Carribean 600, l’Atlantic Cup et la Transat Québec-Saint Malo.

A propos de Carole Astier

Présentation Carole Astier Le journalisme est une vraie vocation. Influencée par un grand-père qui rêvait être journaliste, j'ai pris la tangente dès qu'elle s'est présentée lors de mes études en biologie. Une simple affiche « L'ESJ Lille recrute : devenez Journaliste Scientifique ». Le bac +4 indispensable en poche, c'est à l'ESJ Lille et à l'USTL que j'apprends ce métier. Promotion JS7 (Journaliste et Scientifique) alias Promotion ESJ 74 (sortie juin 2000). Pour les stages lors de la scolarité pas de surprise : l'agence aixoise de La Provence, la ville du Cour Mirabeau où j'ai usé mes fonds de culotte en secondaire, et France Football, car déjà mon attrait pour le journalisme sportif avait été perçu par les encadrants de la formation. Le bouclage du numéro parution le vendredi, le soir de la reprise de Ronaldo (le Brésilien) et de la victoire surprise de Calais sur Bordeaux en demie-finale de la Coupe de France 2000 reste encore mon plus beau souvenir de bouclage. Pour obtenir ma première carte de presse, je travaille dans une toute petite rédaction de la presse informatique professionnelle verticale (SI assurance et SI secteur santé). L'opportunité de toucher à tous les types rédactionnels, d'assez rapidement prendre en main la réalisation de grands dossiers. Je participe aussi à la naissance de deux nouveaux magazines au sein de la rédaction, abordant l'aspect maquette, charte graphique, et tout l'aspect de la chaîne graphique. Puis je dégote des piges, pour un journal orienté « plateaux techniques », qui permet de sortir du champs du seul système d'information, et de parler de plus en plus de la pratique médicale. Expérience très enrichissante de la création d'une lettre d'information pour une association de médecins spécialistes. Puis la présence au départ d'une course de Class40 : la Solidaire du Chocolat, des rencontres avec les skippers assez faciles, l'absence d'articles sur le sujet, me font tenter un blog. Après une tentative personnelle sur twitter dès 2009, je décide d'y revenir avec une visée uniquement professionnelle, et je découvre le plaisir de faire du direct avec le Live Tweet, et l'un des meilleurs moyens pour se faire son réseau à distance quand on n'a pas la chance d'habiter près de la mer et de ne pas être du sérail. Le blog est plutôt gagnant : des visites, de la matière, et des bons retour côté skippers. Alors mûrit la volonté de faire plus... et ça devient Sailors & Races. Quel est le comble du journaliste de terrain ? Malgré la grande curiosité, être très intimidé face aux personnes inconnues avec qui il n'a pas convenu de rendez-vous au préalable, mais être capable de se lancer dans un projet de portail multimedia en solo, en chargeant la barque en ajoutant une autre catégorie de voilier, mais il était impossible de passer à côté de la Mini Transat 2013. Malgré quelques expériences de navigation adolescente, je revendique la posture du non-pratiquant. Comme j'ai couvert les systèmes d'information en étant juste une utilisatrice un peu éclairée, comme j'ai traité d'une chirurgie très pointue en ayant que mon bagage de maitrise de biochimie option nutrition pour principale base, je découvre les différents aspects de la navigation au fur et à mesure. Peut-être le meilleur moyen de savoir rester à distance pour garder le grand public comme l'une des cibles. Aucune arrogance vis à vis des confrères et autres titres en pensant faire mieux, mais juste l'idée qu'il y a de la place pour quelque chose de différent. Et avoir le luxe de pouvoir prendre le temps de mettre les choses en place, en suivant mon projet initial.

Check Also

Cap des palmes

  Numéro de voile : 148 Modèle : Tizh40 Architecte : Guillaume Verdier Partager la ...