Accueil » A la découverte de » Que ma joie demeure !

Que ma joie demeure !

Tour Eiffel inscrite dans le logo Peace, dessin réalisé par Jean Jullien.
« Peace for Paris » de Jean Julien, dessinateur français installé à Londres, créé lors de la nuit du 13 novembre 2015.

Nous arrivons aux deux semaines depuis l’effroi des attentats parisiens. Cette sidération a totalement enrayé la fabrique à phrases. Impossible de se concentrer pour arriver à enchaîner la rédaction sans que cela parte dans tous les sens. La pensée ordonnée est devenue difficile à conserver sur l’écran.

Tout d’abord merci ! Merci aux Ministes de nous avoir offert leurs visages radieux, pleins de joie à chacune des arrivées en Guadeloupe. Il pouvait y avoir de-ci de-là une déception quant au résultat sportif, mais cela n’empêchait pas l’expression de la satisfaction, toute légitime, de retrouver la terre ferme après une traversée de l’Atlantique. Grâce aux photographes Jacques Vapillon et Christophe Breschi, quelques bribes de lumières de Guadeloupe nous parvenaient via les réseaux sociaux, tandis qu’il était difficile de résister au flot, triste et stupéfiant, déversé par les chaînes d’information ou autres émissions spéciales pour connaître l’ampleur de l’attaque qui venait de frapper la capitale française. Malgré le contexte mais avec sincérité, il était facile de se réjouir pour tous les marins, Ministes et Class40, qui ont réussi leur objectif de la saison : traverser l’Atlantique. D’ailleurs nous n’oublions pas qu’il reste encore deux tandems, ce jeudi, à plusieurs centaines de milles d’Itajaí.

Ensuite toutes mes excuses aux lecteurs de Sailors & Races pour le travail rédactionnel strictement réduit aux premiers accompli ces deux derniers semaines. Se focaliser dans les premières heures, voire le premier week-end, a été plus facile. Ensuite, il n’y a que Twitter et son format de 140 caractères qui répondait à la très faible capacité de concentration possible. A la place, j’ai travaillé pas mal à ce qui doit permettre à Sailors & Races de vous informer de manière vraiment professionnelle sur toute l’actualité des Minis 6.50 et des Class40 dans les saisons à venir.

Le cerveau se remet en place petit à petit. Il faut aussi arriver à le bousculer un peu pour retrouver la concentration indispensable à la production d’articles intelligibles voire lisibles. Dès la semaine prochaine, avant que la saison 2016 se profile à l’occasion du Nautic 2015, bien prévu porte de Versailles du 3 au 13 décembre 2015, une série d’articles reviendra sur les résultats des deux grandes courses.

Cette nuit du 13 novembre, les parisiens et les Français étaient plutôt dans l’action (opération #porteouverte) ou en quête de nouvelles des proches situés en région parisienne. De l’étranger, les mots de compassion sont rapidement venus, et c’est peut-être pour cela qu’ils se sont imposés (#prayforParis et solidarité). Pourtant en France, quand quelqu’un veut partager votre chagrin, c’est un « je suis de tout cœur avec vous » qu’il formulera le plus facilement. La religion et la foi relevant de la sphère très intime, il n’y a que dans l’entourage familial ou dans des lieux de cultes, que la référence à la prière sera ressentie comme autorisée. Parce que Française, peut-être aussi par le fait d’avoir été parisienne pendant 6 ans, c’est dans ma chair que j’ai été touchée par ces attaques. J’adresse particulièrement toute ma fraternité aux personnes les plus directement touchées, que ce soit le traumatisme seulement soupçonnable de la proximité des événements, ou que ce soit le manque d’un proche qui ne s’estompera jamais totalement.

Mais la vie se poursuit et la joie peut et va revenir. Faire référence au livre de Jean Giono par ce titre était une évidence. D’une part sa Provence avec son ciel bleu profond immaculé de nuage sait réchauffer n’importe quel cœur. D’autre part, l’histoire, où bien entendu la joie ne dure pas. La nature humaine même l’empêche de demeurer. Cette quête de la joie permanente passe par deux états : « le travail-plaisir » et la communion avec la nature. Ne retrouve-t-on pas là deux moteurs des coureurs au large en quête d’une carrière professionnelle ? Loin d’être égoïste, tout projet de voile s’inscrit dans le partage. Partenaires, entourage, passionnés ou grand public, tous nous pouvons récupérer une petite portion de la joie du skipper. Arriver à vous faire parvenir cette joie, c’est aussi l’un des objectif du journaliste sportif.

A propos de Carole Astier

Présentation Carole Astier Le journalisme est une vraie vocation. Influencée par un grand-père qui rêvait être journaliste, j'ai pris la tangente dès qu'elle s'est présentée lors de mes études en biologie. Une simple affiche « L'ESJ Lille recrute : devenez Journaliste Scientifique ». Le bac +4 indispensable en poche, c'est à l'ESJ Lille et à l'USTL que j'apprends ce métier. Promotion JS7 (Journaliste et Scientifique) alias Promotion ESJ 74 (sortie juin 2000). Pour les stages lors de la scolarité pas de surprise : l'agence aixoise de La Provence, la ville du Cour Mirabeau où j'ai usé mes fonds de culotte en secondaire, et France Football, car déjà mon attrait pour le journalisme sportif avait été perçu par les encadrants de la formation. Le bouclage du numéro parution le vendredi, le soir de la reprise de Ronaldo (le Brésilien) et de la victoire surprise de Calais sur Bordeaux en demie-finale de la Coupe de France 2000 reste encore mon plus beau souvenir de bouclage. Pour obtenir ma première carte de presse, je travaille dans une toute petite rédaction de la presse informatique professionnelle verticale (SI assurance et SI secteur santé). L'opportunité de toucher à tous les types rédactionnels, d'assez rapidement prendre en main la réalisation de grands dossiers. Je participe aussi à la naissance de deux nouveaux magazines au sein de la rédaction, abordant l'aspect maquette, charte graphique, et tout l'aspect de la chaîne graphique. Puis je dégote des piges, pour un journal orienté « plateaux techniques », qui permet de sortir du champs du seul système d'information, et de parler de plus en plus de la pratique médicale. Expérience très enrichissante de la création d'une lettre d'information pour une association de médecins spécialistes. Puis la présence au départ d'une course de Class40 : la Solidaire du Chocolat, des rencontres avec les skippers assez faciles, l'absence d'articles sur le sujet, me font tenter un blog. Après une tentative personnelle sur twitter dès 2009, je décide d'y revenir avec une visée uniquement professionnelle, et je découvre le plaisir de faire du direct avec le Live Tweet, et l'un des meilleurs moyens pour se faire son réseau à distance quand on n'a pas la chance d'habiter près de la mer et de ne pas être du sérail. Le blog est plutôt gagnant : des visites, de la matière, et des bons retour côté skippers. Alors mûrit la volonté de faire plus... et ça devient Sailors & Races. Quel est le comble du journaliste de terrain ? Malgré la grande curiosité, être très intimidé face aux personnes inconnues avec qui il n'a pas convenu de rendez-vous au préalable, mais être capable de se lancer dans un projet de portail multimedia en solo, en chargeant la barque en ajoutant une autre catégorie de voilier, mais il était impossible de passer à côté de la Mini Transat 2013. Malgré quelques expériences de navigation adolescente, je revendique la posture du non-pratiquant. Comme j'ai couvert les systèmes d'information en étant juste une utilisatrice un peu éclairée, comme j'ai traité d'une chirurgie très pointue en ayant que mon bagage de maitrise de biochimie option nutrition pour principale base, je découvre les différents aspects de la navigation au fur et à mesure. Peut-être le meilleur moyen de savoir rester à distance pour garder le grand public comme l'une des cibles. Aucune arrogance vis à vis des confrères et autres titres en pensant faire mieux, mais juste l'idée qu'il y a de la place pour quelque chose de différent. Et avoir le luxe de pouvoir prendre le temps de mettre les choses en place, en suivant mon projet initial.

Check Also

Les 74 Minis 6.50 se préparent à prendre le départ sur la Lorient BSM, samedi 9 avril 2016. © Adrien François

Bons départs sur Lorient BSM et GPI pour les Minis 6.50 !

Jour J de départ pour 96 Minis ce samedi 9 avril 2015 ! Le Gran ...