Accueil » Actualités courses » Michel Sastre 835-Dame Argo remporte la Mini Golfe 2016

Michel Sastre 835-Dame Argo remporte la Mini Golfe 2016

La remise des prix qui se déroulera à 16h00 ce dimanche 6 mars 2016 confirmera le podium Série de la Mini Golfe.

Les huit concurrents de cette édition sont tous rentrés à bon port à La Grand Motte, même s’il y a eu trois abandons à déplorer.
Les conditions musclées ont bien accompagnées les Ministes en ce premier week-end de mars : près de 40 nœuds en rafales pour les concurrents et Marta Mini-Transat 2017 Guemes 591-Artelia qui concédait que les 40 nœuds rencontrés à la bouée d’atterrissage de Sète avaient définitivement mis à bas sa motivation de finir sa première course Mini 6.50, décidant de rejoindre directement son port d’attache. L’Espagnole avait une première fois fait demi-tour alors sur le bord de près jusqu’au Cap d’aide, après avoir croisé Marc-Alexandre Bertrand 744-El Nono et Agnès Menut qui avaient déjà renoncés à terminer la course, devant faire face tous deux à des problèmes de pilote automatiques. Puis elle avait réussi de retrouver toute sa motivation, et avait repris le sens normal de la course un peu plus loin, étant la dernière pointée à la cardinale sud de Brescou à 0h04. C’est peu avant 6h00 que la navigatrice a retrouvé la terre ferme, après avoir court-circuité le passage à tribord du parc conchylicole de Palavas. Forcément déçue de ne pas avoir réussi à terminer sa première course sur son Pogo 2, Marta Guemes aurait certainement eu peu de chances de conclure les deux boucles du parcours de 98 milles avant la fermeture de la ligne d’arrivée.

Un bateau qui a fait ses preuves, un skipper qui choisit la bonne stratégie (passer à l’intérieur du parc conchylicole de Palavas dans la descente au près vers Agde) : voici la recette du premier (avant jury) de cette Mini Golfe, en l’occurence Michel Sastre 835-Dame Argo. Conditions de navigation vraiment dures couplées avec le froid, l’humidité ont rythmé cette édition 2016 : « le froid est saisissant » confirme le skipper de l’Argo, rentré de nuit à la voile au ponton. Au mois de mars c’est toujours l’hiver, même dans le midi de la France, où les températures les plus fraiches peuvent surprendre en fin nuit voire en tout début de journée, avant que le soleil arrive à faire retrouver des températures raisonnables à ces latitudes.
Petite surprise derrière pour le podium sur la ligne d’arrivée. Melchior Treillet – Mini 755-Boulègue ! a réussi a prendre l’avantage dans la dernière boucle sur Thomas Béchaux Mini-Transat 2017 671-Poralu Marine et sur Grégoire Despretz – Mini Transat 2017 641-Resaro. C’est avec le lever de soleil qu’il s’amarre au ponton de La Grande Motte. Malgré la fatigue du convoyage, avec un départ de Marseille unique le jeudi soir, le licencié de la Société Nautique de Marseille, a été le deuxième à couper la ligne d’arrivée, avec 11 minutes et 19 secondes d’avance sur le troisième Thomas Béchaux. Ce dernier était très surpris de sa place, n’ayant pas aucune idée de sa situation dans la flotte à son arrivée au ponton. Lui aussi bizuth en Classe Mini, Melchior Treillet « a eu l’impression de faire que prendre des ris et les enlever » tout au long de sa course. Les conditions par contre n’ont pas épargnées le génois de Thomas Béchaux, en lambeaux à l’avant de son Tip Top. « Je savais qu’il était vieux, mais je ne pensais pas que c’était à ce point-là. En plus j’ai rencontré un souci sur mon gennaker et je n’ai pas pu l’utiliser sur la course », souligne-t-il. La Mini Golfe était sa première course en solitaire, son constat : « j’aime bien le solitaire et j’aime bien la nuit : on ne voit rien, donc on n’a pas peur« . Il gagne aussi le duel avec l’autre Tip-Top de la flotte, celui de Grégoire Despretz qui coupe la ligne d’arrivée en 4e place. « C’est un truc de malade vos Minis 6.50« , s’exclame le marin tandis que le représentant du CA de la Classe Mini, Yann Claverie – Navigateur, l’accueille. Au sujet de sa course : « L’aller était rude, je suis passé à la côte et le bord entre Brescou et Sète était cool. Le bord de près de cette nuit entre Les Baronnets et Palavas était dur car nous avions encore 25 nœuds de vent. »
Premier Proto, car unique représentant de la catégorie, Dorel Nacou 412-Vamonos a été le cinquième au scratch en franchissant la ligne à 8h21min11s. Soulagé d’en avoir terminé, il raconte : « Nous nous sommes fait brassés. Pour aller au Cap d’aide, j’aurais dû rester à terre et ne pas partir au large. J’avais 40 nœuds au Fort de Brescou« , dont il a contourné la cardinale sud à 19h50.
Le réconfort au Yacht Club de La Grande Motte, douche et siestes prolongées, ranger le bateau constituent le reste du programme de la journée avant la remise des prix. Retour au travail rapidement voire dès demain pour ces marins dont aucun n’est skipper professionnel.
La suite de programme emmènera la majorité d’entre-eux en Italie, dont les courses sont dorénavant gérées sur le plan administratif et de la jauge par la Classe Mini.

Photo de Sailors & Races.

A propos de La rédaction

Check Also

La sécurité jusqu’au conteneur

Dans la préparation d’un voilier, l’une des choses les moins visibles pour les observateurs est ...